https://letechobservateur.sn/
Licenciements massifs à Expresso Sénégal : La direction générale campe sur sa position

Licenciements massifs à Expresso Sénégal : La direction générale campe sur sa position

Malgré une nouvelle journée tendue au siège du troisième opérateur de téléphonie, avec un rassemblement à l’appel du syndicat, le directeur général d’Expresso Sénégal ne varie pas dans la ligne adoptée face aux travailleurs. Dans un communiqué, Radi Almamoun (photo) dément les allégations des licenciés et menace de les traduire devant les tribunaux.

La situation est loin de s’arranger dans les locaux d’Expresso, 48 heures après la notification officielle de la cinquantaine de licenciements décidée par la filiale sénégalaise de Sudatel. “Le 28 Juin 2022, Radi Almamoun, Directeur général, a informé les représentants syndicaux des difficultés économiques que traversait la société. Le lendemain, Radi Almamoun s’est envolé pour le Soudan. Le but de son déplacement au siège était de plaider en faveur de ses employés. Le 18 Juillet, il annonce la possibilité d’un licenciement économique et ouvre des discussions pour une recherche de solutions alternatives, tel que prévu par l’article L. 61 du code du travail sénégalais. Radi Almamoun s’est voulu rassurant et à l’écoute en consultant le collège des délégués du personnel”, relate-t-on dans le communiqué de presse envoyé au “Tech Observateur”.

Une “irruption” avec des “injures” dans le bureau du Directeur général

Au moment où tout allait, manifestement aboutir sur une belle entente, semble dire la Direction générale, “le 20 Juillet, en pleine réunion stratégique avec le département commercial, 39 personnes font irruption dans le bureau du DG en proférant des injures. Pancartes à la main, ils ont défié son autorité et ainsi tenté de l’intimider en l’encerclant et en scandant des menaces”, rapporte le communiqué, décrivant “une situation inédite et ingérable qui s’est produite malgré l’intervention des services de sécurité, impuissants devant ce déferlement de personnes”. Pour le patron de la société de téléphonie, “ces comportements sont d’autant plus incompréhensibles que le licenciement économique n’était qu’une perspective en attendant le retour de propositions des représentants syndicaux. 

Une faute lourde à l’origine de la sanction collective

Contrairement aux syndicalistes qui invoquent un stratagème pour se séparer de travailleurs devenus “encombrants”, la Direction générale d’Expresso souligne qu’il “n’y a que 7 employés soudanais à Expresso sur une masse salariale de 600 personnes, dont 250 directs. Plus de 98% sont des employés sénégalais”. Et en dépit de leur statut d’expatriés, “les employés soudanais sont alignés sur les moyennes du marché, mais comme tout expatrié travaillant dans une multinationale, ils perçoivent des avantages sociaux”, justifie Monsieur Almamoun, tout en rappelant qu’au moment “où beaucoup d’entreprises licenciaient lors de la crise sanitaire, la direction décidait de soutenir ses employés en augmentant leurs salaires malgré une baisse de 40% des revenus de l’entreprise”.

Des résultats consultables par tous

Autre précision apportée : les comptes de l’entreprise sont loin d’être fermés, à en croire le communiqué. “il convient de rappeler qu’Expresso est une filiale de du groupe Sudatel coté à la bourse d’Abu Dhabi. Par conséquent, sa situation financière est consultable par tous”, insiste le Directeur général, concluant que, “par souci de transparence, Expresso Sénégal souhaite lever le voile sur ces accusations fallacieuses et se réserve le droit d’engager les actions judiciaires appropriées contre toute personne ou organisme qui tenterait de diffamer ou porter atteinte à son intégrité”.

1 1 vote
Évaluation de l'article
guest
2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trackback
Crise à Expresso Sénégal : Et si la fin était pour demain ?
3 mois il y a

[…] Licenciements massifs à Expresso Sénégal : La direction générale campe sur sa position […]

trackback
Crise à Expresso Sénégal : L’ARTP, qui a reçu la Direction générale, va pleinement assumer son rôle de Gendarme du secteur
3 mois il y a

[…] être retirée et sous quelles conditions ? Les questions sont ouvertes. Lundi, au matin, la Direction de l’opérateur de téléphonie a sorti un communiqué pour rejeter les allégati…. Au même moment, ces derniers tenaient un sit-in devant les locaux de l’entreprise et […]

LETECHOBSERVATEUR Fond Blanc 445x180 Blanc

Le Blog d’un journaliste IT au coeur du numérique. 

CONTACT
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x