https://letechobservateur.sn/
Babacar Diène : la recherche du beau et de la perfection à travers les supports de communication digitale

Babacar Diène : la recherche du beau et de la perfection à travers les supports de communication digitale

Eternel chasseur du beau et de l’esthétique, Babacar Diène pourrait bien avoir sa place à lui, dans les manuels de philosophie, tant le natif de Yoff – village lébou, au coeur de Dakar-, a fait de l’art son quotidien. La création et la réalisation de supports de communication, via la Publication Assistée par Ordinateur, demeure sa principale activité depuis 14 ans. Etabli au Mali, mais avec le persistant désir de revenir au Sénégal, ce fervent disciple de Seydina Limamou Lahi Al Mahdi , infographe en Chef de Le Tech Observateur, a fait ses armes à Evenprod Sénégal ,ETYNCELCOM et Dak’cor avant de fonder sa propre agence : Kangam Créative Studios..

Ce 17 novembre 2022, Babacar Diène va souffler ses 40 bougies. Dans la vie du jeune homme, ça reste un grand évènement, même célébré loin de son Yoff natal et de la Médina, qu’il a fini par adopter. C’est au bord de l’Océan Atlantique, en pays lébou, que que ce titulaire d’un Baccalauréat littéraire, obtenu au Lycée Mixte Maurice de la Fosse, a vu le jour. Disciple de Seydina Limamoulaye Al Mahi dont il raffole, est un passionné des arts visuels et ne s’en cache pas. Tout au contraire, “juste après le BAC, comme j’ai toujours été passionné par le dessin et le multimédia, j’ai fait une formation en infographie spécialisation publicité au Media Centre Dakar en 2007. Et juste après, j’ai intégré l’agence de communication et marketing Dak’Cor Sénégal de 2008 à 2009 en tant que stagiaire où j’ai acquis beaucoup de connaissances dans le domaine de la publicité“, se souvient-t-il.

Le premier vrai contrat n’a pas tardé

Le Dakarois n’a pas encore tout vécu comme expérience, mais il veut voir au-delà de son 1,81. C’est en rejoignant l’agence ETYNCELCOM en 2010, aux côtés d’un Directeur général aimant et attentionné, Monsieur Ibou Gueye, que Babacar obtient son premier contrat de travail en tant que “graphiste senior puis directeur artistique“. Mais la personne qui le marque le plus, tout au long de son cursus scolaire, reste à ce jour son professeur d’Anglais. Grâce à elle, il commence à développer un fol amour pour la langue de Shakespeare : “Je me rappelle mon premier devoir d’Anglais. J’ai eu une note de 8. Grâce à ses critiques, je suis devenu meilleur et j’avais presque les meilleures notes la suite et elle n’arrêtait jamais de me citer comme exemple comme un élève qui évolue à chaque devoir“, glisse-t-il.

Enfin, Bamako, au Mali voisin

La création et la réalisation de supports de communication en PAO (Publication Assistée par Ordinateur) comme les logos, les images, les animations, les mises en pages de site, devient son activité quotidienne. “Durant mes 14 ans d’expérience, j’ai eu à travailler sur plusieurs grands projets et des campagnes de communication de grandes marques comme UNILVER, TOTAL, TIGO SENEGAL, SEDIMA, GRANDS MOULIN DE DAKAR, ARTP, des Ministères au Mali“, confie le fondateur de Kangam Créative Studios et ancien agent de l’agence Dak’cor. A Bamako, Monsieur Diène, marié et papa, travaille là également dans une agence de communication. A l’heure actuelle, il songe à revenir au Sénégal. La chaleur du pays layène le tente sûrement, en plus des gros projets dans lesquels il s’est bien illustré, à l’image de l’appel d’offre lancé par Free au Sénégal pour la conception de logos ou encore la charte graphique et les supports de communication du Parti politique AWALE de l’homme politique Abdourahmane Diouf.

La rencontre avec la première copine

Terriblement obsédé par l’art de bien faire, Babacar Diène se souvient encore de la rencontre avec sa première copine, sur les bancs du CEM Mansour Sy Malick. Même s’il se décrit comme “timide” et “comme les autres”, ce jour-là, le jeune homme décide tout de même de sortir du lot. Il raconte, avec un peu de gêne, dans la voix : “Je me rappelle en classe 5e, un mois après la rentrée, une fille très belle vient de s’inscrire dans dans notre classe et tous mes camarades de classes parlaient d’elle et je leur disais, celle là, je vais la prendre et les plus âges me disaient : boy ki khep nala, et c’est ce qui est plus drôle dans cette histoire, c’est la fille elle-même qui m’a déclaré son amour me disant que j’aime ton style badboy puisque à cette époque, on suivait la mode américaine et j’aimais trop écouter le rap odl skoo“, conclue-t-il.

4 1 vote
Évaluation de l'article
guest
3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lissa
Lissa
23 jours il y a

il es le meilleur de sa génération c un don de Dieu Macha Allah très professionnel

Louise Woré Diéne
Louise Woré Diéne
26 jours il y a

Wouuuuuuuuuu Le Meullieur de sa Génération, y’a pas mieux que lui sur son domaine. Un véritable GÉNIE. Mashala très bonne continuation très chèr.

Babacar Diene
Babacar Diene
26 jours il y a

Merci infiniment pour ce beau portrait cher frère et partenaire Ousmane

LETECHOBSERVATEUR Fond Blanc 445x180 Blanc

Le Blog d’un journaliste IT au coeur du numérique. 

CONTACT
3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x